tricot

Retour sur Cadeaux de Noël #2

Ce Noël fut en partie l’occasion comme chaque année de créer des petits présents pour certaines personnes.

Je vous propose un petit retour sur les cadeaux de Noël home-made 2018, avec aujourd’hui un petit présent pour la tante de ma nièce (la sœur de sa maman). Nous fêtions Noël et le réveillon tous ensemble, j’ai donc réalisé un sac au crochet sur le même modèle que celui réalisé pour l’anniversaire de ma nièce.

L’idée de ce sac fut une évidence car je savais qu’elle avait craqué dessus et qu’elle aimait les couleurs. Comme il me restait assez de fils pour en faire un quasi identique au 1er, je me suis lancée :

Ce sac est composé de 13 grannys old america et est réalisé selon le diagramme d’assemblage du modèle Celebrating Springs de Drops.

La destinataire du cadeau fut agréablement surprise et très contente.

Mission accomplie 🙂

concours·crochet

Ma poupée Myrtille #2 !

Made by Amy a lancé au mois d’août 2018 un concours, le but étant de réaliser sa poupée Myrtille durant le mois (modèle original en accès ponctuellement le temps du concours), et l’habiller comme bon nous semble.

C’est surtout la perspective de réaliser cette mignonne poupée qui m’a attirée. J’avais décidé d’en faire mon projet DDF de l’été, un projet ludique et mignon.

Rappelez-vous de ma petite Myrtille en tenue estivale :

 

Et bien les résultats se sont fait attendre, mais pour le 24 décembre Amy nous a fait un beau cadeau en révélant les noms des 3 gagnantes, et j’en fait partie ! J’ai donc remporté un bon d’achat de 5 euros hors frais de port dans sa boutique Etsy, ce qui m’a permis de commander un stock d’yeux de sécurité et de nez de sécurité pour de futurs amigurumis. Je ne devrais pas tarder à les recevoir et pourrai ainsi envisager de nouveaux projets mignons.

Et qui sait, Myrtille qui a fait craquer ma nièce, aura peut être des petites copines…

CAL·crochet

Un Slouchy cardigan ensoleillé sous mon crochet

Lorsque c’est pour moi, j’ai toujours du mal à arriver à bout d’un projet laineux, je commence, je laisse dans un coin, je défais, je recommence, et je finis par abandonner… Ce fut le cas de ma robe Morocco Dream, que j’ai du laisser tomber faute de stock (bon là, ce n’est pas par lassitude, mais par manque cruel de fil).

Mais depuis ma virée à la braderie Bergère de France et mes achats de laines, je souhaite réaliser un ouvrage rien que pour moi, et surtout aller au bout. Depuis un moment, je me suis décidée sur la réalisation d’un cardigan type poncho. Mais quel modèle ? Difficile de trancher.

Et puis je trouve que pour tenir le coup, se motiver, et ne rien lâcher, rien de tel qu’un CAL. Ça tombe bien, car l’Atelier de Peggys à lancé le 22 octobre un nouveau CAL pour réaliser le Slouchy cardigan C2C. Et là, craquage complet. Je me suis donc de suite inscrite.

Photos issues du blog de Peggys.

Voici les modalités, si ce CAL vous intéresse aussi :

  1. Il faut s’inscrire par mail (l’adresse est donnée sur le blog de Peggys). Elle vous enverra la 1ère partie.
  2. La réalisation du cardigan se fait en 2 parties.
  3. Vous devrez lui envoyer une photo à chaque étape terminée afin de recevoir la suite.
  4. Le modèle se réalise en C2C, c’est à dire corner to corner ou coin à coin en mot à mot (d’un angle à l’autre en meilleur français). Il s’agit de crocheter en diagonale. Si vous ne connaissez pas la technique, vous pouvez jeter un œil par ici.

Pour une taille 42, il faut un crochet 5 et 13 pelotes de laine se crochetant en 3-3,5 pour la couleur de fond, et 2 pelotes se crochetant en 3-3,5 pour la couleur de contraste. Je ne sais pas le métrage d’une pelote, mais prévoir une bonne longueur pour être certaine que cela suffise, ou davantage de pelotes.

Parmi les laines achetées à la braderie Bergère de France, j’ai opté pour le 100 % mérinos 4, 130 m la pelote, couleur ensoleillée avec la nuance poussin. J’en ai 12 pelotes, si ce n’est pas assez j’utiliserai davantage de couleur de contraste.

MÉRINOS 4 POUSSIN
Visuel Bergère de France

Ma couleur de contraste sera une Bergereine, 50 % coton, 50 % laine peignée, 95 m la pelote, couleur urbain, un bleu qui tire sur le violet foncé. J’en ai 10 pelotes, j’ai de quoi faire !

BERGEREINE URBAIN
Visuel Bergère de France

J’ai commencé hier soir. Bientôt, l’avancée de mon projet qui a déjà bien avancé 🙂

crochet

S’organiser pour un anniversaire à thème #2

Hier je fêtai mes 40 ans, ce n’est pas tout à fait la date, je les ai eu quelques jours avant !

L’occasion de faire une réception en famille, et de choisir de faire une déco sur le thème des années folles.

Contre toute attente, il a fait un temps magnifique, chaud, on ce serait cru en été ! Du coup, a réception a pu se faire en extérieur, en ce qui concerne tout du moins le déjeuner et l’après-midi. Seul le vent un peu trop fort a remis en cause ma déco qui ne faisait que s’envoler…

Mais heureusement, le principal était là, la bonne humeur, la joie de se retrouver, l’amour, les rigolades, les cris enjoués des enfants… J’ai également de la chance car mes invités ont joué le jeu avec plaisir et se sont habillés dans le thème, les enfants y compris.

Je suis contente d’avoir pris des photos des décos lors des préparatifs, car le jour J, ce fut quasi impossible de prendre de jolis clichés, avec le soleil aveuglant et le vent…

Pour revenir au thème et à ses préparatifs, les années folles, il s’agit d’un thème qui demande un peu de détail et qui permet toutefois un brin de folie, car c’est bien là le sel de cette période… une floraison culturelle, un renouveau des arts, de la danse, de la musique, le cinéma….

Mais je ne souhaitais pas tomber dans le Gatsby style, ni dans le cabaret. Ce n’est pas évident de rester chic tout en évitant le bling bling, mais en conservant l’esprit années folles.

Je me suis donc essentiellement focalisée sur de la déco de table, une bande son d’époque pour l’ambiance, et bien évidemment les accessoires à porter pour un look approprié.

Pour la table j’ai sorti ma fine nappe en lin, de la vaisselle en porcelaine et de l’argenterie.

Coté déco, j’ai d’abord misé sur ce que j’avais en stock et que je pouvais détourner, une façon de ne pas trop acheter et d’utiliser des reliques conservées pour raisons sentimentales : j’ai donc sorti mes napperons rescapés d’une ancienne époque où j’étais encore bien jeune (j’ai commencé le crochet à l’âge de 14 ans en faisant des napperons, remisés depuis dans un tiroir). En cherchant sur le net, j’ai vu une image qui m’a tiltée :

Burlap & Doily Luminaries

Une façon de réutiliser les napperons, pour un effet un peu romantique. J’ai donc sorti mes napperons, les ai lavé et laisser à peine sécher afin qu’il restent un peu humide.

J’ai sorti 3 pots en verre de récup’ et ai fabriqué une colle de farine : recette ici. C’est une colle rapide à réaliser 15 mn, une sorte de béchamel qui permet grâce à l’amidon de coller. Comme je ne voulais pas abîmer mes napperons pour pouvoir les récupérer ensuite, j’ai donc opté pour cette solution, qui colle hyper bien mais se décolle et se nettoie facilement aussi. Le fait que mes napperons soient encore humides, donc souples, m’a permis de bien les ajuster au support et je pense aussi une meilleure adhérence.

Ce genre de photophores prend son intérêt le soir, lorsque l’on peut profiter de la lumière tamisée des bougies. Petit essai, aussitôt prêts. Bon, mes bougies arrivaient en bout de course, la lumière est donc faiblarde. Je les poserai malgré sur la table comme déco de jour et on pourra aussi en profiter le soir en les allumant :

J’ai finalement abandonné l’idée des poudriers et boîte à cigares en carton, par manque de temps et d’inspiration. J’ai préféré à la place réaliser des décos de serviette, genre rond de serviette dans le thème années folles bien entendu, filles et garçons, qui pourraient servir d’accessoires aux invités une fois leur serviette dépliée. Même les enfants étaient servis.

Après avoir trouvé des plumes dans un rayon loisirs créatifs, 2 sachets de 50 plumes chacun, pour moins de 4 euros, le thème pour les filles était tout trouvé : fabriquer 5 headband qui décoreraient dans un 1er temps la serviette, et une fois la serviette dépliée, qui pourraient agrémenter leur chevelure. Pour tout dire, c’est exactement ce qu’il s’est passé, chacune à revêtu son headband, même celle qui en avait déjà un.

Pour les garçons, j’ai choisi le thème des nœuds papillons. Pour ce faire, j’ai découpé 5 forme de nœuds dans un canson marron, et j’ai cousu un lien dans le même trapilho que pour les headband (fil que j’avais en stock). Le centre de chaque nœud a été décoré par un sequin rouge. Les garçons ont moins joué le jeu et n’ont finalement pas portés les nœuds papillon.

Et voici ce que cela donne en image :

Pour compléter la déco, j’ai opté pour la composition d’un bouquet doré. J’ai donc acheté 3 grandes plumes dorées et un palmier pour 2 euros, et j’ai recyclé mes hydrangea secs et mes monnaies du pape :

Et voici 1 photo d’ensemble avec le menu « dansant » :

J’ai également investi 3 euros et des poussières dans un boa blanc :

 

Il me restait à préparer la mise en beauté, comme on dit. J’ai donc ressortie ma vieille dentelle héritée de ma grand-mère (et peut être héritée déjà de sa propre mère) pour essayer d’en faire quelque chose (un coup de lavage et de repassage préalable, c’est ce qui m’a pris le plus de temps d’ailleurs…). Et l’idée d’en récupérer un morceau pour me faire un headband s’est imposée.

Pour ce faire j’ai utilisé également quelques plumes, les mêmes que celles des headband-ronds de serviettes :

Et voici mon headband réalisé assez rapidement aussi :

Il me fallait quelques colliers de perles aussi et des boucles. J’ai trouvé des bijoux sympas à Emmaüs pour 4 euros :

Des boucles d’oreilles chouettes à plumes et un pendant.

 

Et 1 petite dernière photo pour le plaisir :

bénévolat·crochet·DDF

Une couverture chaude

Voici une petite couverture qui accompagnera les 2 petites baleines présentées il y a quelques jours.

C’est un travail à 4 mains dans le sens où cette couverture fera partie d’un trousseau gilet-chaussons pour bébé garçon démuni de 3 mois, ensemble réalisé par une copinaute de l’Aisne. Il fallait une couverture dans les tons de bleu, j’ai donc composé avec ce que j’avais en stock à partir de camaïeu de bleu et du blanc.

Cette couverture me permet de participer au DDF de septembre sur le thème de « Premiers frimas ».

Cette couverture marque également la fin d’un cycle. Après avoir passé une année à papillonner parallèlement d’un projet bénévole à l’autre, pour aider des copines et rendre la pareille, et ce malgré le temps qui me manquait, j’ai décidé de recentrer mon travail de bénévolat. En effet dans les mois à venir je me concentrerai exclusivement sur mes tricots pour les Restos du coeur 21 et sur le challenge de Thali « Petits lutins de Noël » en faveur des prémas de Lille et dont vous trouverez la liste des besoins et des modèles sur son blog. Il faut faire des choix, sélectionner, on ne peut être partout à la fois, le temps passe trop vite. De plus les tricots plaisir me manquent, je veux donc pouvoir dégager un petit peu de temps pour pouvoir faire plaisir à mes proches et moi-même de temps en temps 🙂