crochet·layette·tricot

Les péripéties d’un nid-d’ange…

Alors ça y est, j’ai bien avancé ma layette pour le bébé de ma cousine. Oui mais ce n’est pas sans quelques péripéties…

Voilà, j’ai acheté 2 kits à la braderie Bergère de France en juillet dernier, afin de réaliser des nid-d’ange. Tout y est inclus, la laine, les boutons en bois de buis, les explications du 0 ou 6 mois, et même les aiguilles. Le concept me plait bien… il s’agit d’un manteau transformable en nid-d’ange grâce à un sac amovible que l’on fixe avec les boutons.

La laine est le fil toison, un fil à l’aspect bouclé, mousseux et léger contenant 3% de polyamide, 20% de laine peignée, et 77% d’acrylique. Autant dire un fil chaud grâce à la laine mais facile d’entretien malgré tout, idéal pour les mamans actives. Il se tricote en 6,5 mais le modèle préconise du 6, donc un peu plus serré.

Voici le modèle du kit :

Je choisis le kit blanc et commence mon échantillon…. et là catastrophe, le rendu est affreux aussi bien sur le point mousse que le jersey, et la laine est à mon goût très difficile à tricoter et ne glisse pas sur les aiguilles. Je ne cherche même pas à prendre un numéro d’aiguilles supérieur pour tester car honnêtement je ne me vois pas aller au bout du projet, tant par le rendu qui ne me convient pas (le fil bouclette crée des imperfections qui rendent mal au tricot) que par le manque de confort.

Je me creuse la cervelle pour savoir ce que je vais pouvoir faire de ce kit (et accessoirement du second), c’est là que tu te dis que tu as fait un mauvais achat, que tu regrettes… Je pense même à le réserver pour tout autre chose car je n’aime pas gâcher.

Et puis, au bout de 48 h de creusage de cervelle, je décide de réaliser tout de même mon nid-d’ange, mais en essayant au crochet n°6. Car la laine est toute douce et bien moelleuse alors c’est tout de même le projet idéal.

Et là, miracle, cela fonctionne. Le rendu est plutôt intéressant et régulier, plutôt souple en plus, et le crochetage est bien plus aisé que les aiguilles.

Entre temps, je décide de changer le modèle et de faire un nid-d’ange d’une pièce car après mûres réflexions, je me dis que les boutons dans le dos ne sont pas hyper confortables, et j’ai peur que ce type d’assemblage ne soit pas pratique pour habiller et déshabiller bébé.

Je compose donc mon propre modèle, comme c’est souvent le cas… en veillant à bien respecter les proportions.

Voici le résultat réalisé en demi-brides pour une taille 3-6 mois :

Je m’inspire un peu des modèles de brassières, avec une longue ouverture croisée sur le devant qui devrait faciliter l’habillage. En effet j’aime bien que les modèles pour bébés soit largement ouvrables car ce n’est pas toujours très facile de les manipuler, il faut aller vite pour ne pas les énerver et éviter de trop les contorsionner.

J’ai utilisé quasiment les 6 pelotes entières du kit, il ne me reste que quelques mètres de la dernière pelote… j’ai eu chaud 😉

Au final j’aime bien ce fil à condition de le réserver au crochet (et pourtant je crois qu’il est prévu à la base uniquement pour les aiguilles, comme quoi !). De par la grosseur du fil et le côté un pelucheux, il vaut mieux le réserver aux nid-d’anges et paletots à mon sens. Cela donne un résultat moelleux et un peu nounours parfait pour les mauvaises saisons. J’ai testé le lavage sur cycle laine et l’ouvrage ressort impeccablement, de plus en 1 heure il était sec. Facile d’entretien donc.

J’ai également réalisé un petit béguin aux aiguilles avec de la cashwool couleur olive et j’ai cousu un biais :

Pour le béguin j’ai adapté le modèle de Clairette tricote en une taille 0-3 mois.

J’ai réalisé des côtes perlées pour le tour, la base au point de riz double, et le fond au point mousse.

Ma layette de naissance avance donc plutôt bien. Je continue sur ma lancée par alternance avec d’autres projets.

tricot

Elle est là !

Le cadeau de mon anniversaire et Noël, offert ma belle-famille est arrivé chez moi ! Il s’agit d’une machine à tricoter à double fonture de marque Passap, dont je vous ai déjà parlé il y a quelques mois !

Elle est arrivée depuis plus d’un mois 1/2 en fait, mais je n’avais pas encore pris le temps de prendre des photos. Je dois dire que pour le moment elle sert plus de console à plantes qu’autre chose…

C’est une machine qui prend un peu de place mais j’ai réussi à la caser dans mon séjour et finalement, contre toute attente, elle ne dénote pas trop avec le reste (j’essaierai tout de même de la repeindre un peu quand j’en aurai le temps car elle n’est pas jojo).

Lorsque je la déplie, elle prend peu de place et j’ai juste à pousser légèrement la table basse pour m’installer.

Je voulais surtout réaliser des couvertures pour les bébés des Restos du cœur, je voyais en cette machine la possibilité d’aller assez vite sur de tels ouvrages droits et imposants. Mais le hic est que je n’ai pas encore réussi à sortir quoi que ce soit… Si ce n’est de gros énervements. Je lie et relie les instructions, vais sur internet où je trouve pas mal de conseils, mais les chariots se bloquent car la tension et les réglages ne doivent pas êtres bons…

Il faut dire que je n’ai pas beaucoup de pelotes de laine compatibles avec les machines à tricoter et sans l’indication des réglages à suivre, c’est plutôt difficile. Je vais donc devoir investir dans de nouvelles laines, mais pour le moment les finances ne me le permettent pas… Ça devra attendre…

Je suis bien entendu très contente de l’avoir, mais force est de constater que pour le moment ma machine ne fait que trôner fièrement. C’est assez frustrant au final de ne pouvoir l’utiliser…

Vivement que je puisse enfin en faire bon usage 🙂

 

 

crochet·les thématiques·tricot

Un peu de dînette…

La dînette c’est une histoire d’enfants, jouer à la marchande ou à la cuisine, mais c’est aussi une histoire de grands qui jouent aux petits ou avec les petits, ou de créatrice qui jouent de leurs mains pour les petits…

Bref, on craque pour ces petits objets ludiques, rapides à réaliser, avec des restes de fils par exemple, tout à fait dans l’esprit upcycling du moment, mi-amigurumis, mi-jouets.

Les pièces peuvent également servir d’objets de décos, de hochets, etc…

J’adore réaliser de temps en temps des pièces de dînette, que j’offre aux petits de mon entourage.

Voici un diaporama de quelques unes de mes réalisations (je n’ai malheureusement pas tout pris en photo, ma première dinette datant d’avant ma vie « blogesque », il y a bien 10 ans) :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Poursuivre la lecture « Un peu de dînette… »

bénévolat·crochet·layette pour prématurés·tricot

J’avance ma layette préma…

J’ai lancé en janvier un nouveau chalenge pour aider l’association Les petites fées prémas (clic sur le lien ci-contre et vous retrouvez la liste des besoins généraux, les formats, et  des modèles en tricot, crochet et couture) à récolter de la layette. Ce challenge court jusqu’au 21 avril.

 

Voici où j’en suis pour la néonat de Saint-Dizier ; petit à petit cela avance :

Poursuivre la lecture « J’avance ma layette préma… »

tricot

Des cadeaux parfaits pour une tricoteuse

Le temps file à une allure ! Je ne vois pas les semaines et les mois passer. Et je me rends compte que je n’ai pas encore eu le temps de faire un  petit retour sur certains de mes cadeaux d’anniversaire et Noël.

Car en 2018, en fêtant mes 40 ans, mes proches ont vu l’occasion de me gâter. J’avoue avoir reçu beaucoup de jolies surprises, des choses que je vais garder rien que pour moi, et d’autres dont on va pouvoir parler un peu ici car il s’agit de cadeaux parfaits pour une tricoteuse.

Poursuivre la lecture « Des cadeaux parfaits pour une tricoteuse »