crochet·layette pour prématurés·tricot·tutos

Tutoriels de modèles pour prématurés

On me demande régulièrement le tutoriel de tel ou tel de mes modèles pour prématurés, et c’est vrai que ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans le dédale de l’ensemble des articles publiés.

Encore récemment, le modèle de grenouillère m’a été demandé.

Alors je publie aujourd’hui un post récapitulatif dans lequel vous retrouverez l’ensemble de mes modèles gratuits pour prématurés, à utiliser sans modération.

N.B.: Ce récapitulatif est en évolution perpétuelle, je rajoute de temps en temps de nouveaux modèles, alors n’hésitez pas à l’enregistrer en marque-page dans vos favoris, et à aller le visiter de temps en temps.

(clic sur les photos pour accéder aux tutoriels).

Brassière cache-cœur montant au crochet, 38-40 semaines aménorrhées. Modèle quasiment identique au suivant (brassière bleue), mais plus montant (le jeu des augmentations des demi-devants se fait tous les rangs).
Brassière cache-cœur au crochet, 38-40 semaines aménorrhées.
Gigoteuse au crochet pour prématuré, 38-40 semaines aménorrhées.
Grenouillère au tricot pour prématuré, 30 semaines d’aménorrhées.
3_culottes_premas
Culotte au tricot pour prématuré, 30-32 semaines d’aménorrhées.
3_brassieres_rangs_raccourcis_30_semaines_tuto
Brassière à rangs raccourcis au tricot pour prématuré, 30 à 32 semaines d’aménorrhées selon votre façon de tricoter. Ce modèle se coordonne très bien avec la petite culotte ci-dessus. Taille très demandée.

Et le même modèle de brassière à rangs raccourcis, en taille 36-38 semaines d’aménorrhées est ici, en cliquant sur le lien rose). Cette taille de brassière est également très demandée.

 

Brassière à rangs raccourcis au tricot pour prématuré, 28 à 30 semaines d’aménorrhées. Il s’agit d’une petite taille, toutes les néonatalogies ne la demandent pas (vous renseigner avant); très utile aussi pour les anges en la réalisant en blanc ou couleurs très pastels.

En espérant que cela vous sera utile. Bon tricot et bon crochet à toutes !

bénévolat·crochet·layette·tricot

Le tricot solidaire

Layette pour les bébés des Restos du coeur 21. Réalisation de cet été pour une prochaine livraison.

Le tricot solidaire peux prendre de multiples visages, mais le point commun réside toujours dans une belle aventure, pleine de générosité et de partage. Un peu de fil pour réchauffer, un peu de fil pour mettre du baume au cœur, un peu de fil pour rassembler… Et nous voilà partis dans une ronde collective qui franchit parfois les frontières et va loin.

Aline du Blog Tricot a eu la très bonne idée d’y consacrer un billet très complet à lire ici. Ce billet présente non seulement différentes actions solidaires autour du fil, mais également ce qui se cache derrière.

Thali a quant à elle écrit un article dont j’ai pris connaissance récemment, et dans lequel elle définit les bienfaits du tricot solidaire notamment grâce au terme anglo-saxon Random acts of kindness ». En lisant cet article, j’ai compris certaines choses, pu mettre certains mots sur les émotions qui m’envahissent lorsque je tricote solidaire ou que je reçois des tricots pour les bébés des Restos du cœur. La gratitude, le fait d’être content de soi, la joie d’offrir… à chacune d’y trouver ce qu’elle peut ressentir de plus profond en elle. Mais cela va bien plus loin, car il semble que ces actions solidaires aient un réel capital bénéfique sur notre santé, notre cerveau et notre cognitif, puisqu’elles rassemblent des personnes isolées autour d’un même projet, elles créent du lien.

Dans cette lignée, Aline a consacré une jolie interview à Thali. Vous pouvez la découvrir par ici. Si vous ne savez pas tout sur elle, vous y découvrirez son riche parcours, ses nouveaux projets…

Thali m’a également mis en relation avec Aline. Je l’en remercie beaucoup. De nos échanges est née une autre interview dans laquelle je partage ma conception du blogging et du tricot solidaire. Elle est à découvrir ici. Je me suis laissée guider par les questions d’Aline qui m’ont permis de développer sur ce sujet qui me tient à cœur.

J’espère que ces interviews de Thali et moi inspireront d’autres tricoteuses/crocheteuses à se lancer dans le solidaire, et pourquoi pas à participer aux challenges proposés. Thali et moi essayons d’organiser des actions dans la plus grande convivialité et avec un encadrement assez pointu afin que chacune se sente accompagnée au mieux et prenne un maximum de plaisir.

En attendant, je remercie infiniment toutes celles sans qui je ne pourrai avancer seules dans mes projets et challenges solidaires. Je sais qu’elles se reconnaîtront.

 

crochet·layette·tricot

Layette d’été

Mon été est résolument placé sous le signe de la layette, et laisse peu de place à d’autres projets laineux. J’aurai d’ailleurs l’occasion de vous en reparler ici.

C’est la dernière ligne droite, le bébé de ma cousine peut venir d’un jour à l’autre. J’ai pu terminer ma layette à temps ! Ouf ! Elle sera offerte lorsqu’il aura pointé le bout de son nez.

Pour rappel, j’avais déjà réalisé quelques pièces avant l’été :

Un doudou souris, un nid d’ange 0-6 mois, et un béguin.

Ces layettes et doudou sont une surprise, ma cousine ne s’y attend pas. Espérons que cela lui plaise.

Il était prévu que je complète par d’autres pièces, mais j’hésitais… un pantalon, une brassière, etc…Et puis ma cousine, qui a préparé récemment les affaires du bébé, m’a commandé 3 brassières en 3 mois car cela lui manquait. Elle voulait des brassières qui fasse gilets. Du coup, plus d’hésitation. Mais, il m’a fallu mettre le turbo… En gros j’ai eu 2 semaines pour les réaliser.

Je suis partie du même modèle pour les 3 brassières, 2 brassières à manches longues et une brassière à manches courtes, car cela pourra être utile en cas de fortes chaleur de fin d’été :

Les brassières ont été inspirées de ce modèle de gilet top down, du blog Le coin de Claire, avec quelques variantes. Afin d’obtenir des brassières-gilets, j’ai en effet réalisé des demi-devants plus larges, pour qu’ils se croisent davantage. C’est un modèle qui comporte les explications pour l’adapter en plusieurs tailles, ce qui est très pratique.

J’ai également pensé au grand frère, en lui confectionnant un doudou tortue :

Le modèle de la tortue vient d’ici Il s’agit d’une traduction, et les explications ne sont pas toujours très claires. Mais j’ai pu m’en sortir car j’ai l’habitude de crocheter. Il y a également une vidéo qui peut aider.

crochet·layette·tricot

Les péripéties d’un nid-d’ange…

Alors ça y est, j’ai bien avancé ma layette pour le bébé de ma cousine. Oui mais ce n’est pas sans quelques péripéties…

Voilà, j’ai acheté 2 kits à la braderie Bergère de France en juillet dernier, afin de réaliser des nid-d’ange. Tout y est inclus, la laine, les boutons en bois de buis, les explications du 0 ou 6 mois, et même les aiguilles. Le concept me plait bien… il s’agit d’un manteau transformable en nid-d’ange grâce à un sac amovible que l’on fixe avec les boutons.

La laine est le fil toison, un fil à l’aspect bouclé, mousseux et léger contenant 3% de polyamide, 20% de laine peignée, et 77% d’acrylique. Autant dire un fil chaud grâce à la laine mais facile d’entretien malgré tout, idéal pour les mamans actives. Il se tricote en 6,5 mais le modèle préconise du 6, donc un peu plus serré.

Voici le modèle du kit :

Je choisis le kit blanc et commence mon échantillon…. et là catastrophe, le rendu est affreux aussi bien sur le point mousse que le jersey, et la laine est à mon goût très difficile à tricoter et ne glisse pas sur les aiguilles. Je ne cherche même pas à prendre un numéro d’aiguilles supérieur pour tester car honnêtement je ne me vois pas aller au bout du projet, tant par le rendu qui ne me convient pas (le fil bouclette crée des imperfections qui rendent mal au tricot) que par le manque de confort.

Je me creuse la cervelle pour savoir ce que je vais pouvoir faire de ce kit (et accessoirement du second), c’est là que tu te dis que tu as fait un mauvais achat, que tu regrettes… Je pense même à le réserver pour tout autre chose car je n’aime pas gâcher.

Et puis, au bout de 48 h de creusage de cervelle, je décide de réaliser tout de même mon nid-d’ange, mais en essayant au crochet n°6. Car la laine est toute douce et bien moelleuse alors c’est tout de même le projet idéal.

Et là, miracle, cela fonctionne. Le rendu est plutôt intéressant et régulier, plutôt souple en plus, et le crochetage est bien plus aisé que les aiguilles.

Entre temps, je décide de changer le modèle et de faire un nid-d’ange d’une pièce car après mûres réflexions, je me dis que les boutons dans le dos ne sont pas hyper confortables, et j’ai peur que ce type d’assemblage ne soit pas pratique pour habiller et déshabiller bébé.

Je compose donc mon propre modèle, comme c’est souvent le cas… en veillant à bien respecter les proportions.

Voici le résultat réalisé en demi-brides pour une taille 3-6 mois :

Je m’inspire un peu des modèles de brassières, avec une longue ouverture croisée sur le devant qui devrait faciliter l’habillage. En effet j’aime bien que les modèles pour bébés soit largement ouvrables car ce n’est pas toujours très facile de les manipuler, il faut aller vite pour ne pas les énerver et éviter de trop les contorsionner.

J’ai utilisé quasiment les 6 pelotes entières du kit, il ne me reste que quelques mètres de la dernière pelote… j’ai eu chaud 😉

Au final j’aime bien ce fil à condition de le réserver au crochet (et pourtant je crois qu’il est prévu à la base uniquement pour les aiguilles, comme quoi !). De par la grosseur du fil et le côté un pelucheux, il vaut mieux le réserver aux nid-d’anges et paletots à mon sens. Cela donne un résultat moelleux et un peu nounours parfait pour les mauvaises saisons. J’ai testé le lavage sur cycle laine et l’ouvrage ressort impeccablement, de plus en 1 heure il était sec. Facile d’entretien donc.

J’ai également réalisé un petit béguin aux aiguilles avec de la cashwool couleur olive et j’ai cousu un biais :

Pour le béguin j’ai adapté le modèle de Clairette tricote en une taille 0-3 mois.

J’ai réalisé des côtes perlées pour le tour, la base au point de riz double, et le fond au point mousse.

Ma layette de naissance avance donc plutôt bien. Je continue sur ma lancée par alternance avec d’autres projets.

tricot

Elle est là !

Le cadeau de mon anniversaire et Noël, offert ma belle-famille est arrivé chez moi ! Il s’agit d’une machine à tricoter à double fonture de marque Passap, dont je vous ai déjà parlé il y a quelques mois !

Elle est arrivée depuis plus d’un mois 1/2 en fait, mais je n’avais pas encore pris le temps de prendre des photos. Je dois dire que pour le moment elle sert plus de console à plantes qu’autre chose…

C’est une machine qui prend un peu de place mais j’ai réussi à la caser dans mon séjour et finalement, contre toute attente, elle ne dénote pas trop avec le reste (j’essaierai tout de même de la repeindre un peu quand j’en aurai le temps car elle n’est pas jojo).

Lorsque je la déplie, elle prend peu de place et j’ai juste à pousser légèrement la table basse pour m’installer.

Je voulais surtout réaliser des couvertures pour les bébés des Restos du cœur, je voyais en cette machine la possibilité d’aller assez vite sur de tels ouvrages droits et imposants. Mais le hic est que je n’ai pas encore réussi à sortir quoi que ce soit… Si ce n’est de gros énervements. Je lie et relie les instructions, vais sur internet où je trouve pas mal de conseils, mais les chariots se bloquent car la tension et les réglages ne doivent pas êtres bons…

Il faut dire que je n’ai pas beaucoup de pelotes de laine compatibles avec les machines à tricoter et sans l’indication des réglages à suivre, c’est plutôt difficile. Je vais donc devoir investir dans de nouvelles laines, mais pour le moment les finances ne me le permettent pas… Ça devra attendre…

Je suis bien entendu très contente de l’avoir, mais force est de constater que pour le moment ma machine ne fait que trôner fièrement. C’est assez frustrant au final de ne pouvoir l’utiliser…

Vivement que je puisse enfin en faire bon usage 🙂