crochet·layette·tricot

Layette d’été

Mon été est résolument placé sous le signe de la layette, et laisse peu de place à d’autres projets laineux. J’aurai d’ailleurs l’occasion de vous en reparler ici.

C’est la dernière ligne droite, le bébé de ma cousine peut venir d’un jour à l’autre. J’ai pu terminer ma layette à temps ! Ouf ! Elle sera offerte lorsqu’il aura pointé le bout de son nez.

Pour rappel, j’avais déjà réalisé quelques pièces avant l’été :

Un doudou souris, un nid d’ange 0-6 mois, et un béguin.

Ces layettes et doudou sont une surprise, ma cousine ne s’y attend pas. Espérons que cela lui plaise.

Il était prévu que je complète par d’autres pièces, mais j’hésitais… un pantalon, une brassière, etc…Et puis ma cousine, qui a préparé récemment les affaires du bébé, m’a commandé 3 brassières en 3 mois car cela lui manquait. Elle voulait des brassières qui fasse gilets. Du coup, plus d’hésitation. Mais, il m’a fallu mettre le turbo… En gros j’ai eu 2 semaines pour les réaliser.

Je suis partie du même modèle pour les 3 brassières, 2 brassières à manches longues et une brassière à manches courtes, car cela pourra être utile en cas de fortes chaleur de fin d’été :

Les brassières ont été inspirées de ce modèle de gilet top down, du blog Le coin de Claire, avec quelques variantes. Afin d’obtenir des brassières-gilets, j’ai en effet réalisé des demi-devants plus larges, pour qu’ils se croisent davantage. C’est un modèle qui comporte les explications pour l’adapter en plusieurs tailles, ce qui est très pratique.

J’ai également pensé au grand frère, en lui confectionnant un doudou tortue :

Le modèle de la tortue vient d’ici Il s’agit d’une traduction, et les explications ne sont pas toujours très claires. Mais j’ai pu m’en sortir car j’ai l’habitude de crocheter. Il y a également une vidéo qui peut aider.

crochet·tutos

Retours sur test poupée Garçon

Il y a 2 semaines, je vous présentai ma nouvelle création, une poupée Garçon, modèle pour lequel je recherchai 3 à 5 testeuses.

5 testeuses se sont proposées et je les en remercie vivement : Ausra, Sylvie, Eliane, Stéphanie et sa fille Hermanie.

Jusque là lorsque je commercialisais un tutoriel, je relisais des dizaines de fois pour corriger les fautes, la syntaxe, les coquilles, ponctuations, et erreurs (quitte à prendre un sérieux mal de crâne), et surtout j’effectuai des tests moi-même afin de déceler les anomalies et les corriger.

Cette fois-ci j’ai décidé de faire autrement et de faire appel à des testeuses, pourquoi ? Déjà parce qu’à force de lire et relire je ne vois plus les fautes et erreurs à corriger. Ensuite parce que je me suis dit que ce qui était clair pour moi ne l’était pas forcément pour tout le monde. Avoir quelques avis extérieurs sur la façon de présenter les choses est une chance pour que le tutoriel soit encore plus clair et précis.

Et je ne regrette en rien d’avoir choisi cette fois-ci cette option, car ce test m’a permis de corriger les erreurs laissées et de faire quelques ajustements.

Un grand merci encore aux testeuses qui ont réalisé l’exercice de façon sérieuse et rigoureuse, en prenant bien soin de me faire des retours réguliers et des remarques pertinentes.

Place aux photos de leurs réalisations :

Ausra1

Le Gabriel d’Eliane.
Les Gabriel rebaptisés Ivory et Ebony, d’Hermanie et Stéphanie.
Le Gabriel de Sylvie.

A présent le tutoriel de Gabriel est en vente chez  Makerist

DDF

Galerie du DDF2019#6

Bonjour à toutes,

Je vous dévoile la jolie toute petite galerie du 6e DDF de l’année sur les thèmes optionnels de « Musique » ou « Soirée estivale ».

Pour celles qui veulent savoir en quoi consiste ces défis, et comment nous rejoindre, je vous invite à lire le règlement des Défis du fil (en cliquant sur le lien ou à retrouver dans la colonne de droite de mon blog).

Poursuivre la lecture « Galerie du DDF2019#6 »

bénévolat·crochet·doudous et amigurumis

Une poupée pour les femmes en grande précarité

Il y a 4 mois, Rose Pierret, créatrice de Rose Et puis c’est tout et auteure du livre Mes poupées en crochet (Marabout), a lancé le projet Mailles Heroines :

(…) le 8 mars dernier, à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, elle lance un appel à l’ensemble de ses abonnés : « ce que j’ai en tête, c’est une exposition non pas de mes poupées, mais de NOS poupées crochetées, qui seront un hommage aux femmes, aux héroïnes, à celles qui ont à vos yeux, comme le dit la définition d’une héroïne, « de l’élévation dans les sentiments et dans la conduite ». Je souhaite que se côtoient des poupées représentant les femmes qui ont changé la vie de leurs concitoyennes, de la société par leurs actes, leurs conduites, leurs recherches, leur volonté, et celles qui ont changé, marqué votre vie, les femmes de votre quotidien, qui vous ont marquées et que vous considérez comme une héroïne. »
Rose imagine un tutoriel pour le corps de la poupée, aux autres crocheteuses (dont certaines se sont mises au crochet spécialement pour le projet appelé « Mailles Héroïnes ») de jouer ! Et elles répondent présentes ! Près de quatre mois après son message, elle a reçu près de 200 poupées, plus belles les unes que les autres. « Les filles se débrouillent super bien, je suis bluffée ! Leurs poupées sont magnifiques et pleines de sens », s’enthousiasme Rose.

(…)

Elles seront vendues du 27 novembre au 1er décembre, lors du salon Création et savoir-faire à Paris. La somme collectée sera reversée à l’association « Avec elles ». Créée en 1996, « Avec elles » accueille des femmes qui vivent dans une grande précarité matérielle et morale pour leur offrir quelques instants d’écoute et de partage dans un lieu apaisé. Reçues dans les locaux de l’association une journée par semaine, des femmes de toute origine et de tout âge, seules ou accompagnées de jeunes enfants, peuvent profiter d’un temps de convivialité et d’échanges autour d’un repas préparé toutes ensemble ; de moments de découvertes culturelles (musées, expositions, concerts) ; d’un temps pour des activités manuelles. Elles ont aussi la possibilité, en cas de besoin, de prendre une douche, de laver du linge ou de recevoir des vêtements.

Extraits Loiret.fr

Impossible pour moi de ne pas participer à une telle jolie action. Les poupées étaient à envoyer d’ici la fin juin, la mienne est arrivée aujourd’hui avec un petit retard, mais heureusement à temps.

J’ai donc choisi mon modèle, la pantomime et écrivaine Colette.

Voici ma réalisation de Colette « Rêve d’Égypte », époque où elle était pantomime :

Colette, pourquoi ce choix ?

Sidonie-Gabrielle Colette, née le 28 janvier 1873 à Saint-Sauveur-en-Puisaye (Yonne) et morte le 3 août 1954 à Paris, est une femme de lettres française, connue surtout comme romancière, mais qui fut aussi mime, actrice et journaliste de guerre.

Colette est la première femme présidente de l’Académie Goncourt entre 1949 et 1954.

C’est aussi une de nos grandes féministe à la charnière des 19e et 20e siècle.

« Une femme qui se croit intelligente réclame les mêmes droits que l’homme. Une femme intelligente y renonce. » (Colette)

Écrivaine indépendante qui a considérablement marqué son époque et durablement bousculé les mentalités. Les femmes d’aujourd’hui lui doivent beaucoup…

Elle eut l’audace inouïe de revendiquer le plaisir féminin et d’en faire un thème romanesque, sur la scène du Moulin-Rouge, thème qui choqua le public (avec, en point d’orgue, un baiser langoureux échangé avec la duchesse de Morny, dite Missy) et régala les gazettes, et qui conduisit le préfet de police à suspendre les représentations…

Rêve d’Egypte, le scandale du Moulin Rouge (iconographie de la poupée mailles héroïnes)

En 1907, Colette se produit au Moulin Rouge avec son amante de l’époque, Mathilde de Morny, plus connue sous le pseudonyme de « Missy ». L’argument de la pièce a été écrit par cette dernière : il met en scène un égyptologue qui tombe amoureux d’une momie revenue à la vie. Missy, dont la bonne société moque son port du pantalon et colporte à qui veut l’entendre qu’elle se fait appeler « oncle Max » interprète l’égyptologue tandis que la momie est jouée par Colette. Le sujet exotique offre à la jeune femme le prétexte pour arborer un costume très minimal et hautement érotique.

Pourtant, le scandale ne vient pas de la quasi nudité de Colette : plus encore, c’est la présence de Missy sur scène qui choque l’opinion. Car Mathilde de Morny n’est pas n’importe qui, elle est marquise de Belbeuf. Et, en 1907, on ne saurait tolérer qu’une femme de rang aristocratique se produise dans une vulgaire revue de music-hall.

La première de la pièce est très chahutée : sifflement, hurlements, jets d’objets divers et variés sur la scène. On moque les mœurs très libérées du couple Colette-Willy, les penchants saphiques de Missy… Dès le lendemain, le Figaro titre « Le scandale du Moulin Rouge » et le préfet de police interdit à Missy de remonter sur les planches. Une seconde représentation a cependant lieu le soir même, sous le titre Songe d’Orient avec Wague  (un jeune homme) dans le rôle de l’égyptologue. Cela ne suffit à endiguer le scandale et, à la troisième représentation, le préfet interdit tout bonnement la pièce.

Plus de 200 poupées on été crochetées, elles sont à admirer sur l’instagram Mailles Heroines 🙂

crochet·DDF·tutos

Petit pull pour soirée estivale [tuto inside]

Voici un pull à manches courtes que j’ai réalisé au crochet courant de ce mois. C’est une improvisation. J’avoue qu’avec la canicule, ses 40 degrés jour et ses 27 degrés nuit, je n’ai pas encore pu le porter, mais d’ordinaire les soirées d’été sont un peu fraîches chez moi. Je pense donc avoir l’occasion d’en faire bon usage cet été.

Modèle réalisé avec 8 pelotes de coton fifty (50% coton, 50% acrylique) de chez BDF.
Modèle réalisé avec 8 pelotes de coton fifty (50% coton, 50% acrylique) de chez BDF. Et en utilisant un crochet n°3.

Quelques explications si vous voulez le réaliser

Pour la construction de ce pull, je suis partie d’un modèle d’inspiration, celui de Rosalie. Modèle classique à base de granny old america, mais à la place j’ai utilisé le corner to corner (C2C), ou crochetage en diagonale, pour un effet un peu moins ajouré et plus fantaisie. J’ai également modifié les bordures et les manches.

Ce type de construction à base de 2 carrés identiques (1 pour le devant, 1 pour le dos), permet de s’adapter à toutes les tailles et à tout type de fil et grosseur de fil.

Pour ma part, j’ai réalisé 2 carrés de 55 cm de côté, ce qui correspond à une taille 42-44 ou L (en fonction de votre taille, prévoir 50 cm pour le 38/40, 55 cm pour le 42/44, 60 cm pour le 46/48, 65 cm pour le 50/52 et 70 cm pour le 54/56).

Le Corner to Corner, ou c2c Picture12
Diagramme corner to corner

Vous trouverez les explications pour réaliser le C2C, en vidéos chez Du fil entre les doigts.

Pour la suite, je me suis éloignée complètement du modèle de Rosalie et ai improvisé.

Bordure supérieure :

J’ai réalisé 3 rangs de demi-brides en aller-retours (pour les 2 carrés) :

Le montage :

J’ai cousu les côtés du pull en laissant 20 cm d’emmanchure, et cousu les épaules en laissant 28 cm d’encolure au centre.

Bordure inférieure :

La bordure inférieure permet d’ajuster le pull à votre hauteur de buste, car le carré de base ne permet pas, en général, d’obtenir une hauteur de pull suffisante. Cette bordure est aléatoire en hauteur, il faut l’adapter selon votre morphologie et la hauteur totale que vous souhaitez. Mais voici les explications relative à mon ouvrage, sachant que je suis très grande, et que le pull arrive au niveau de mon bassin.

J’ai réalisé cette bordure une fois le pull cousu, donc en rond, en commençant par 11 rangs de demi-brides.

J’ai terminé par 5 rangs de point fantaisie fermés en rond mais réalisés en allers-retours (1 rang sur l’endroit du travail, 1 rang sur l’envers). Ce point fantaisie permet de réaliser le même point que le C2C mais de façon classique et linéaire :

Ce type de bordure en rond s’évase un peu par rapport au carré, ce qui permet de s’ajuster au bassin qui est plus large que la taille.

Les manches courtes :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai choisi des manches courtes, mais on peut tout à fait réaliser des manches 3/4, longues, voire même ne pas faire de manches du tout.

J’ai réalisé 3 rangs de demi-brides en rond, tout autour de l’emmanchure, et ai enchaîné avec 10 rangs de point fantaisie fermés en rond mais réalisés en allers-retours (1 rang sur l’endroit du travail, 1 rang sur l’envers).

 

Avec ce pull d’été je participe au DDF2019#6 sur le thème « Soirée estivale ».

Vous avez jusqu’à jeudi 4 juillet pour participer à ce DDF.

Et comme chaque année, les DDF de juillet-août prendront leurs vacances au profit des DDF de l’été pour lesquels vous aurez carte blanche sur les thèmes, et beaucoup de temps (jusqu’au 5 septembre pour rendre votre ou vos copies) 🙂